Aller au contenu principal

21e plénière de l’ERGA et annonce de démission de Thierry Hoscheit

21e plénière de l’ERGA et annonce de démission de Thierry Hoscheit

Le 4 juillet 2024, l’Autorité luxembourgeoise indépendante de l’audiovisuel (ALIA) a participé à la plénière du groupe des régulateurs européens des services de médias audiovisuels (ERGA).
Cette réunion a porté principalement sur la transition vers le nouveau « European Board for Media Services », qui remplacera l’ERGA l’année prochaine. L’un des sujets centraux de cette plénière était la structure interne de ce nouveau Board. L’ERGA a discuté des moyens de garantir l’indépendance de cet organe ainsi que la promotion de valeurs essentielles telles que l’inclusivité, la transparence et la diversité. Ces discussions sont particulièrement cruciales pour les plus petits régulateurs audiovisuels, qui dépendent de ces principes pour assurer une régulation efficace et équitable.
D’autres sujets abordés incluaient les œuvres européennes et les influenceurs, ainsi que les chevauchements juridiques entre le Digital Services Act (DSA) et la Directive sur les services de médias audiovisuels (AVMSD), qui représentent actuellement un défi notable.
Un autre constat de la plénière fut la discussion sur la campagne de sensibilisation contre la désinformation en vue des élections au Parlement européen. Les résultats obtenus ont été jugés très satisfaisants, et la volonté de poursuivre cette initiative a été fermement réaffirmée.

Annonce de la démission du Président de l’ALIA

La plénière a également été marquée par l’annonce de la démission du Président de l’ALIA, Thierry Hoscheit. Après avoir dirigé l’ALIA pendant près de onze ans, M. Hoscheit a décidé de se retirer de son poste, effectif à partir du 15 septembre 2024. Il a souligné que sa décision de démissionner était motivée aussi bien par des divergences au sein du Conseil d’administration que par des préoccupations concernant l’autonomie et l’indépendance de l’Autorité. Il a exprimé sa crainte que les décisions récentes du gouvernement concernant la procédure de sélection du nouveau directeur mettent en péril ces principes fondamentaux.